Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 août 2014 4 28 /08 /août /2014 10:16

La CPAM va cesser de soutenir financièrement les actions de dépistage de la tuberculose et des infections sexuellement transmissibles à partir de janvier 2015 dans notre département. C’est l’Etat qui devrait prendre le relai mais… l’Etat fait la sourde oreille aux appels lancés par le Conseil général depuis plusieurs mois !

 

Or, dans notre département (l’un des plus pauvres de France), les taux d’infection sont supérieurs à la moyenne nationale. Rappelons que cette maladie constitue un des effets de la paupérisation, des difficultés à se loger dignement et à se soigner.

 

Notre pays, comme tous les pays riches, avait pourtant vu la tuberculose quasiment éradiquée avec la mise au point de vaccins et de traitements de plus en plus efficaces et l’amélioration des conditions de vie. Mais avec la fin du BCG obligatoire en 2007, la désertification médicale de certains de nos quartiers, la pénurie de médecins scolaires, les besoins en prévention et en soins ont de nouveau explosé.

 

Et voilà qu’aujourd’hui, l’assurance-maladie supprime sa subvention annuelle de 1,4 million (soit 15% du budget santé du département). Cette mesure s’inscrit dans la logique de la loi « santé » et du plan d’économies de 50 milliards de Manuel Valls. Nous assistons à la poursuite de la casse de la santé publique ! Ainsi, si l’Etat refuse d’agir (comme cela semble très probable), 7 centres départementaux de santé pourraient fermer et les opérations de dépistage itinérantes seraient également remises en cause. Cette situation est évidemment très grave pour toutes les personnes à haut risque ou malades de notre département. Elle constitue aussi un vrai problème de santé publique.

 

Les logiques comptables ne doivent pas prévaloir sur les besoins humains fondamentaux. Souvenons-nous qu’en 1946, alors que notre pays était ruiné par la guerre, la gauche, avec un ministre communiste, a su créer la sécurité sociale, garantissant ainsi l’accès à la santé pour chaque citoyen-ne, quelque soit sa situation sociale et géographique. Cette formidable avancée répondait d’ailleurs à un principe fondamental des droits de l’homme. Il est indigne d’un gouvernement « dit socialiste » d’y déroger aujourd’hui. Marisol Tourraine, ministre de la santé, doit répondre positivement et sans délai à la demande du Conseil général.

7 centres départementaux de santé menacés!

Partager cet article

Repost 0
Published by Elus front de gauche CG 93 - dans Communiqués du Groupe
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Elus front de gauche CG 93
  • Le blog des Elus front de gauche CG 93
  • : Bienvenue sur le blog des élu-e-s du groupe « communiste citoyen front de gauche pour une alternative sociale et écologique" » au Conseil général de Seine-St- Denis ! Fort de sa diversité, notre groupe s’efforce de faire vivre ses valeurs de solidarité, de justice sociale, de démocratie dans le département. Nous voulons ici vous informer de nos prises de position et de nos combats, recueillir vos propositions et élaborer ensemble une réflexion sur la construction d’une alternative à gauche.
  • Contact

Recherche

Nous joindre


contact@elusfrontdegauchecg93.fr

En recopiant l'adresse ci-dessus

ou en cliquant sur l'enveloppe

ci dessous si votre ordinateur

est équipé d'Outlook

(ou logiciel équivalent)

email08-copie-1.gif

 

boutonfacebook

Archives

Catégories

Informations

demosphere

logo-observatoire-menu-accu.jpg

Legifrance-Le-service-public-de-l-acces-au-droit